Mulettes et anodontes du Bassin Adour-Garonne


 

 ! Site en construction - merci de votre patience !

 

Sommaire


- Clé de détermination

- Les espèces indigènes

- les espèces introduites

- bibliographies

- liens

- Contacts


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bivalves des eaux douces de France et d’Europe de l’Ouest comptent près de quarante espèces dont beaucoup sont de taille petite à très petite (2 à 20 mm), les Sphaeridae.

Les mulettes et les anodontes, appelés aussi naïades, sont des espèces de grande taille pouvant dépasser 20 cm. Dans l’état actuel des connaissances on compte dix espèces indigènes appartenant à deux familles, les Margaritiferidae et les Unionidae. La première regroupe deux espèces de 2 genres, Margaritifera et Pseudunio ; la seconde quant à elle compte huit espèces de quatre genres, Potomida, Unio, Anodonta et Pseudanodonta. A ces espèces est venue s’ajouter une espèce originaire d’Asie, Sinanodonta woodiana, introduite au milieu des années quatre vingt.

Anciennement, certaines espèces ont fait l’objet d’utilisation rituelle ou alimentaire et surtout pour la mulette perlière, Margaritifera margaritifera, de récolte massive pour en recueillir les perles et pour la grande mulette Pseudunio auricularius, des perles et de la nacre.

Associées à ces récoltes parfois massives, les grandes perturbations qui ont affectées les milieux aquatiques depuis plusieurs siècles ont eu des conséquences dramatiques sur les populations des certaines espèces. C’est le cas pour M. margaritifera et P. auricularius qui ont connu un déclin massif au cours du XXème siècle. P. auricularius était considérée éteinte au début des années quatre vingt dix ; la redécouverte de populations relictuelles en Espagne et en France a permis de mettre en œuvre des mesures de conservation importantes. Il en est de même pour M. margaritifera et dans une moindre mesure pour Unio crassus. Ces trois espèces figurent dans l’annexe II de la Directive habitat et sont protégées en France.

Dans cette brochure nous proposons de décrire les espèces de la faune du bassin Adour-Garonne qui couvre le réseau hydrographique du Sud-Ouest de la France. Ce bassin «administratif» regroupe les bassins de la Charente, de la Seudre, de la Garonne, de l’Adour et des petits fleuves côtiers du littoral atlantique entre Gironde et frontière espagnole. Après une clé de détermination sont proposés pour chaque espèce quelques éléments de description, de répartition, de biologie et d’écologie.

Outre ces espèces sont également décrites trois autres espèces de taille supérieure à 20 mm, toutes trois introduites, Dreissena polymorpha, Mytilopsis leucophaeta et Corbicula fluminea cette dernière présentant un caractère invasif très marqué.

Une clé de détermination ou une description ne donnant pas toujours une idée très claire de la variabilité des espèces présentées une large place est laissée à la présentation de photographies. Sauf mention, les photographie sont de A. Bertrand et les spécimens, sauf exceptio, sont conservés dans une collection de référence.

 

Télécharger la plaquette :

- Texte 24 pages ± 10 Mo

- Couverture 2 pages ± 5 Mo


© Alain Bertrand, Conservatoire Régional des Espaces naturels de Midi-Pyrénées, tous droits réservés, 2007