Le retour de la Loutre dans les Pyrénées centrales


© A. Bertrand Centre de Réintrodcution de la Loutre d'Europe - Unawhir - juillet 2006





La loutre dans les Pyrénées françaises


  • Pyrénées-Orientales


Historiquement, la loutre est encore présente dans les Pyrénées-Orientales dans les années soixante et probablement soixante dix. Saint-Girons et Van Bree (1964 in : Saint-Girons, 1973) la mentionnent des Bouillouses. Toutefois les données manquent pour détailler l'histoire de sa régression et disparition à partir des années quatre vingt.

L'Atlas des Mammifères de France (1984) ne signale l'espèce sur aucune maille du département. A partir de 1987, j'ai pu prospecter en vain se même secteur des Bouillouses et une grande partie des cours d'eau de montagne et du piémont de ce département.

En 1998 et 1999 dans le cadre des études préalables à la création du Parc Naturel régional des Pyrénées catalanes, j'ai pu prospecter de manière signification tout le réseau hydrographique du PNR. Pour ma part, je ne l'avais noté qu'en Espagne en aval de Puigcerda, mais pas dans la partie française du haut bassin du Sègre.

Toutefois, en 1994 les prospections menées en Catalogne avaient montrées que le loutre était présente sur le Segré en amont de Bourg-Madame et dans l'enclave espagnole de Llivia  (Ruiz-Olmo et Delibes, 1998).

A partir de 2001, les sondages menés sur le haut bassin de l'Aude, en Cerdagne, sur le haut bassin du Têt ont montré que la colonisation a été très rapide à l'exception de l'Aude qui est beaucoup plus récente (postérieure à 2005 probablement). Elle est découverte en amont du bassin du Tech en 2005 (Pascal Granger, com. pers.). A l'automne 2006 j'ai pu noter sa présence sur tout les sites prospectés du cours en amont du Boulou. Je l'ai également notée au printemps 2006 dans la rivière de Banyuls sous le col de Banyuls.

Je n'ai prospecté l'Agly qu'à partir d'octobre 2007. Je ne l'ai trouvé que sur la Boulzane en amont de Saint-Paul-de-Fenouillet.

 


Franchissement d'un barrage sur le Carol (A)  la coulée est bien marquée et le marquage

sur la pierre du haut à droite ; la Nationale 20 est sur la droite à 10 m (B) ouf !


 

Il ne semble pas exister de prospection significative de la région littorale des étangs.

La carte ci-dessous reprend mes quelques observations qui ont été réalisées sur la base de prospections très ponctuelles et non suivies entre 2002 et 2007.

Enfin, on notera que des prospections "importantes" semblent avoir été réalisées par les espagnols dans le cadre du suivi de la réintroduction en Catalogne, mais que bien peu de données ont été publiées. La carte ci-dessous est très proche de celle proposée en 2006.

 

 


Le Carol, novembre 2007


 

  • Aude


En 1996 des indices de présence étaient notés (P. Médard) au niveau de Gesse dans le cadre d'un travail sur l'impact de la vidange du barrage de Puyvalador (Bertrand et Médard, 1996).

Durant les 12 années suivantes un important travail de suivi et d'études de l'Aude et de ses affluents par l'équipe de l'association Aude Claire n'a pas apporté la moindre information sur la présence de la loutre.

Ce n'est qu'en janvier 2007 que dans le cadre d'un suivi d'une dizaine de sites témoins que j'ai découvert les premières épreintes au confluent de l'Aude et du Rebenty. Ce site comme une dizaine d'autres du cours de l'Aude de Quillan à Puyvalador avaient été visités fin 2005 et début 2006. Aucun indice de loutre n'avait été relevé à cette période.

En aval de Carcassonne, une loutre aurait été tuée dans la Cesse au niveau de Bise-Minervois au début des années quatre vingt dix (P. Médard, com. pers.). Que ce soit dans le cadre d'observation réalisées avec PM ou personnelle pour le cours de l'Aude, même si elles sont restées peu significatives, il ne m'a pas été permis de collecter la moindre donnée fiable de présence de la loutre de 1995 à 2006.

La loutre semble encore être absente de l'Aude en aval de Quillan. Les quelques sondages réalisés à l'automne 2007 sur la basse Aude, le bas Orbieu, le haut Agly, le Verdouble ont tous été négatifs, mais l'effort de prospection est très insuffisant.

  • Pyrénées-Atlantiques


Les Pyrénées-Atlantiques sont le seul département pyrénéen pour lequel il est quasi impossible à la fois de faire un historique et de dresser un état des lieux quelque peu significatif !

En 1981, Green et Green mentionnaient l'espèce sur le Saison. A partir du milieu des années quatre vingt j'ai eu l'occasion de travailler jusqu'en 1998 à de nombreuses reprises sur le Saison mais également l'ensemble des cours d'eau du départements dans le cadre de travaux sur le desman des Pyrénées sans jamais contacter la loutre.

Seules les vallées d'Aspe et d'Ossau font l'objet d'un suivi par le Parc National des Pyrénées. L'espèce est bien présente en Ossau ; sa présence semble être encore sporadique en Aspe.

Sur l'Adour elle semble être présent sur l'ensemble du cours du fleuve. Les quelques sondages effectués en 2005 et 2007 ont tous été positifs.

Elle est également présente sur le gave de Pau en amont de Pau. Aucune données en semble être disponible plus en aval.

 

Agly, octobre 2007

Adour, Juin 2007

- Retour au sommaire -


© Alain Bertrand, Conservatoire Régional des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées, 2006